Moins de radars "hiboux" en 2013


Les radars mobiles, surnommés les hiboux à cause de leur forme qui, quand on l'aperçoit, n'annonce rien de bon, sont près de 1000 à surveiller quotidiennement les écarts de conduite des usagers de la route.

Mais malgré leur efficacité, leur nombre devrait diminuer en 2013, la faute à une mise en œuvre complexe et controversée.

Depuis plusieurs années, ces habitués des autoroutes fréquentées et des grands boulevards limités à 50 km/h (les zones où ils ont le meilleur rendement) n'en finissent pas de cracher des procès-verbaux.

Ils sont la hantise de nombreux automobilistes et la raison pour laquelle le nombre d'utilisateurs d'outils d'aide à la conduite a explosé. Alors, s'ils sont si rentables, pourquoi donc en mettre au placard ?

Tout simplement parce que ces radars mobiles ont un grand défaut : la vitesse mesurée n'est pas toujours la vraie, ceci au détriment ou non du conducteur contrôlé. Cette erreur de mesure vient du fait que, pour installer un tel dispositif, il faut mesurer plusieurs longueurs et un angle bien précis, ce qui est loin d'être toujours le cas sur le terrain. Dès lors, il n'est plus possible pour les pouvoirs publics de faire proliférer ce type de cabines mais, rassurez-vous, les voitures radars, nouvelle trouvaille des fabricants, entendent bien reprendre le flambeau et verbaliser à tour de bras.

Sur le même sujet