Baisse de rythme des radars fixes


Les radars fixes, premiers à avoir envahi nos routes voilà dix ans, devraient voir leur nombre stagner en 2012. Il faut dire qu'avec 2 165 appareils quadrillant le territoire, ce maillage répressif n'a désormais guère de possibilités d'extension, puisque les cabines fixes sont censées être installées dans des zones présentant un danger.

Aucune nouvelle installation de radar fixe en 2012. Non, nous ne sommes pas le premier avril, et vous ne rêvez pas non plus. Ce coup d'arrêt a deux explications.

La première, c'est que le nombre de zones accidentogènes n'est pas infini, et que c'est dans ces zones que les "machines à sous de l'État" doivent normalement être placées. Une fois tous ces points sensibles équipés, il est donc compliquer de justifier de nouvelles installations.

La seconde raison, la plus évidente, c'est que les radars fixes ne sont plus aussi rentables qu'au premier jour. En effet, les emplacements sous surveillance sont maintenant connus de la plupart des usagers, et ceux-ci ne se font plus autant piéger.

Certaines cabines grises situées sur des routes secondaires sont aujourd'hui tellement familières des automobilistes qu'elles ne flashent plus qu'une fois par semaine. C'est pourquoi, depuis quelques années, les pouvoirs publics favorisent la mise en œuvre de moyens de contrôle plus efficaces... et plus sournois !

Sur le même sujet

Les galeries du moment

Land Rover Discovery Sport (2015)
Saroléa SP7 Electric Superbike
Mercedes-Benz GLE Coupé
Essai Mercedes-Benz Classe S Coupé 500 4Matic
Qoros 3 City SUV
Mercedes-Maybach Classe S
Essai nouvelle Smart Fortwo 2015 (Barcelona)
Honda Legend V (2015)
Arrinera Hussarya 33 (Bielsko Biala)
BMW X5 M et X6 M (Los Angeles Auto Show 2014)
Fiat FCC4 Concept
Volkswagen Tristar Concept