Renault annonce 7 500 suppressions d'emplois en France


Le constructeur au losange a annoncé la suppression de 7 500 postes dans ses usines françaises d'ici à 2016. Une mauvaise nouvelle pour l'industrie hexagonale qui a fait l'effet d'une bombe et contre laquelle les salariés du groupe et les syndicats protestent déjà de vive voix.

Après PSA et son plan social concernant 8 000 employés l'an passé, c'est au tour de Renault de réduire ses effectifs sur son territoire d'attache. Entre 2013 et 2016, ce sont donc 7500 postes qui ne seront pas renouvelés, soit par le non remplacement des retraités, soit par des départs volontaires. Un scandale pour les délégués syndicaux qui jugent indécent que dans le même temps le salaire de Carlos Ghosn, PDG du groupe Renault, passe de dix à treize millions d'euros par an.

Mais où s'arrêtera donc la fonte des effectifs dans les usines françaises de Renault ? Telle est la question que doivent se poser aujourd'hui beaucoup de ses ouvriers, d'autant plus que la récente implantation d'un site du groupe à Tanger, au Maroc, ne doit pas les rassurer.

Avec environ 20 000 employés sur le territoire national en ce début d'année, Renault n'est déjà pas un grand pourvoyeur d'emploi en France, et beaucoup espèrent maintenant que l'État, actionnaire de l'alliance Renault-Nissan à hauteur de 15,01 %, intervienne comme il l'avait fait avec PSA en 2012 pour défendre l'intérêt des salariés dont l'avenir s'annonce décidément bien obscur...

Sur le même sujet

Les galeries du moment

Toyota U2 Concept
Jaguar XE (2015)
Audi A6 (2015)
Divine DS
Mazda MX-5 (2015)
Land Rover Discovery Sport (2015)
Fiat 500
Volvo XC90
Renault Sport R.S.01
F1 - Le duel Mercedes Hamilton/Rosberg
Ferrari 250 GTO Berlinetta (1962) - Bonhams Auction Monterey
Dodge Charger SRT Hellcat